Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poésie

  • Réflexion et quotidien

    "Si votre quotidien vous paraît pauvre, ne l'accusez pas. Accusez-vous vous-même de ne pas être assez poète pour appeler à vous ses richesses".

    Rainer Maria Rilke

  • Ébauche du week-end

    "Journée ensoleillée 

    Nuit étoilée

    Bientôt l'été "

  • Ebauche printanière minimale

    "Cerisiers en fleurs

    Suffisent à mon bonheur"

  • Ebauche lunaire

    "Lune rousse

    De sa beauté éclabousse

    Une nuit finalement douce"

  • De l'importance de la poésie....Citation

    Jacques Lusseyran raconte dans son livre "Le monde commence aujourd'hui" l'importance de la poésie, notamment lorsqu'il était en camp de concentration.

    Ainsi il écrit : "J'apprenais que la poésie est un acte, une incantation, un baiser de paix, une médecine. J'apprenais que la poésie est une des rares, très rares choses au monde, qui puisse l'emporter sur le froid et la haine."

  • Ebauche mixée (à partir des deux précédentes...)

    "Du soleil printanier

    Lors de solitaires marches à pied

    Naissent de poétiques versets"

  • Ebauche sportive

    "Solitaire marche à pied

    Favorise ma sérénité

    Stimule ma créativité"

  • Ebauche printanière

    "Soleil printanier

    En avance cette année

    Dès le mois de février"

  • Ébauche pluvieuse

    "Passée entre les gouttes

    D'un pays en déroute 

    Par un quotidien pluvieux

    Demain tout ira mieux."

  • Ebauche montagnarde

    "Vue dégagée

    De toute beauté

    Sur les sommets enneigés"

  • Matin difficile

    " Yeux cernés de noir

    Ce matin dans le miroir

    Fatigue ou désespoir"

  • Ebauche émerveillée

    "Ce matin au réveil

    Neige et soleil

    Font du paysage une pure merveille"

  • Ébauche hivernale

    "Hiver trop long

    Plus de saison

    Propice à la création"

  • Petit poème jeunesse à déguster

    Parc sous la pluie

    Rolande Causse

     

    Des gouttes tombaient.

    Des pages blanches sur les genoux,

    Une fille écrivait.

     

    Chant du papier froissé,

    Chute de la pluie.

     

    Et le rire moqueur

    De la terre détrempée.

  • Ebauche lunaire

    "Pleine lune orangée

    Rend mon sommeil léger

    Et ma nuit agitée"

  • Ébauche inspirée

    "Brume fantomatique

    Envies romantiques

    Flou artistique"

  • Ébauche givrée

    "Paysages blanchis et momifiés

    Par la matinale gelée

    Rues désertées"

  • Fraîche Ébauche (10)

    "L'hiver est arrivé 

    Le froid s'est installé 

    Températures négatives en matinée"

  • Haïku commun à mes deux blogs

    "me voilà 

    là où le bleu de la mer

    est sans limite"

    Santoka

  • Poèmes d'amour (2)

    Et un deuxième exemple.

     

    Le Phénix (1951)

     

    Je t'aime pour toutes les femmes que je n'ai pas connues
    Je t'aime pour tous les temps où je n'ai pas vécu
    Pour l'odeur du grand large et l'odeur du pain chaud
    Pour la neige qui fond pour les premières fleurs
    Pour les animaux purs que l'homme n'effraie pas
    Je t'aime pour aimer
    Je t'aime pour toutes les femmes que je n'aime pas

    Qui me reflète sinon toi-même je me vois si peu
    Sans toi je ne vois rien qu'une étendue déserte
    Entre autrefois et aujourd'hui
    Il y a eu toutes ces morts que j'ai franchies sur de la paille
    Je n'ai pas pu percer le mur de mon miroir
    Il m'a fallu apprendre mot par mot la vie
    Comme on oublie

    Je t'aime pour ta sagesse qui n'est pas la mienne
    Pour la santé
    Je t'aime contre tout ce qui n'est qu'illusion
    Pour ce cœur immortel que je ne détiens pas
    Tu crois être le doute et tu n'es que raison
    Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
    Quand je suis sûr de moi.

     

    Paul Eluard

  • Poèmes d'amour (1)

    Je butine actuellement dans une anthologie de poème d'amour pour les juniors (mais pas que!), faciles à réciter. Je ne résiste pas, en voici un exemple :

     

    "Je vis, je meurs, Je me brûle et me noie..." (1555)

     

     

    Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
    J'ai chaud extrême en endurant froidure :
    La vie m'est et trop molle et trop dure.
    J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

    Tout à un coup je ris et je larmoie,
    Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;
    Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;
    Tout en un coup je sèche et je verdoie.

    Ainsi Amour inconstamment me mène ;
    Et, quand je pense avoir plus de douleur,
    Sans y penser je me trouve hors de peine.

    Puis, quand je crois ma joie être certaine,
    Et être au haut de mon désiré heur,
    Il me remet en mon premier malheur.

     

    Louise Labé

  • Récitation. Mon Stylo-Robert Gélis.

    Ce week-end, j'ai fait réciter sa poésie à mon fils. Poésie mignonne, simple, légère... et qui a tout à fait sa place ici vu son thème. Le voici donc :

     

    Mon Stylo

     

    Si mon stylo était magique
    Avec des mots en herbe,
    J’écrirais des poèmes superbes,
    Avec des mots en cage,
    J’écrirais des poèmes sauvages.

    Si mon stylo était artiste,
    Avec les mots les plus bêtes,
    J’écrirais des poèmes en fête,
    Avec des mots de tous les jours
    J’écrirais des poèmes d’amour.

    Mais mon stylo est un farceur
    Qui n’en fait qu’à sa tête,
    Et mes poèmes sur mon coeur
    Font des pirouettes.

     

    Robert Gélis

  • Poésie-Louis Aragon

    Je suis actuellement plongée dans un recueil d'Aragon, Elsa, et je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager quelques vers :

     

    "J'inventerai pour toi ma rose autant de roses

    Qu'il y a de diamants dans l'eau de la mer

    Autant de roses qu'il y a de siècles dans la poussière du ciel

    Autant qu'il y a de rêves dans une seule tête d'enfant

     

    Autant qu'il peur y avoir de lumières dans un sanglot"

  • Le cercle des poètes disparus...

    En cette période de rentrée scolaire, me revient en mémoire un passage du Cercle des poètes disparus, film de Peter Weir vu il y a longtemps...et qui a marqué beaucoup de jeunes étudiants : 

    "On ne lit pas ni écrit de la poésie parce que c’est joli. On lit et écrit de la poésie car on fait partie de l’humanité. Et l’humanité est faite de passions. La médecine, le droit, le commerce sont nécessaires pour assurer la vie, mais la poésie, la beauté, la romance, l’amour, c’est pour ça qu’on vit."

  • Coup de poing -Poème "Je trahirai demain" Marianne Cohn

    J'inaugure aujourd'hui une nouvelle catégorie : après les coups de cœur, les coups de poings. C'est vraiment ce que j'ai ressenti à la lecture de ce poème de la résistante allemande Marianne Cohn (1922-1944) : "Je trahirai demain" (écrit en 1943 lors d'une première incarcération). Je suis tombée par hasard sur ce poème, dans une anthologie des poèmes autour de la femme. Et j'en ai été bouleversée. Je l'ai relu plusieurs fois, lentement.... et c'est pour lui que je crée cette nouvelle catégorie. Vous trouverez donc son poème ci-dessous. Et l'histoire de ce poème et de cette femme sont aussi surprenant (assassinée par la Gestapo en 1944 pour avoir tenté de sauver des enfants juifs- ce qui fut le cas, grâce au maire d'Annemasse. Ce poème a été ramené des années plus tard par l'un des enfants).

     

    Je trahirai demain

    Marianne Cohn-1943

    Je trahirai demain pas aujourd’hui.
    Aujourd’hui, arrachez-moi les ongles,
    Je ne trahirai pas.

    Vous ne savez pas le bout de mon courage.
    Moi je sais.
    Vous êtes cinq mains dures avec des bagues.
    Vous avez aux pieds des chaussures
    Avec des clous.

    Je trahirai demain, pas aujourd’hui,
    Demain.
    Il me faut la nuit pour me résoudre,
    Il ne faut pas moins d’une nuit
    Pour renier, pour abjurer, pour trahir.

    Pour renier mes amis,
    Pour abjurer le pain et le vin,
    Pour trahir la vie,
    Pour mourir.

    Je trahirai demain, pas aujourd’hui.
    La lime est sous le carreau,
    La lime n’est pas pour le barreau,
    La lime n’est pas pour le bourreau,
    La lime est pour mon poignet.

    Aujourd’hui je n’ai rien à dire,
    Je trahirai demain.

  • La poésie est indispensable...

    "Tout homme bien portant peut se passer de manger pendant deux jours, de poésie, jamais."

    Charles Baudelaire

  • Quelques vers pour l'inspiration

    Dans la liste de mes lectures ci-jointes apparaît Yvon le Men... pour plusieurs raisons. Vous trouverez ci-dessous les quelques vers qui m'ont le plus marqués dans ses poèmes. J'aimerais être capable d'écrire de manière aussi belle, les sensations procurées pour les livres et la poésie. A savourer, à méditer...

     

    "C'est une belle journée

    Nous avons marché à travers landes et livres

    Avec quelques pas on peut se dire un vers

    Avec quelques vers on peut se dire une vie"

     

    Dans La Nuit Bleu Marine, d'Yvon Le Men

  • Sables mouvants-Jacques Prévert

    Paroles, le recueil de poèmes de Jacques Prévert, n'apparaît pas dans la liste de mes lectures ci-jointes... parce que je ne le "lis" pas d'une traite. Je picore de temps en temps des textes, des poèmes. Et je suis tombée hier sur un très beau texte que vous trouverez ci-dessous... et sur mon blog cousin "L'Iroise Fêlée"... 

     

    SABLES MOUVANTS

     

     Jacques Prévert

     

    Démons et merveilles
    Vents et marées
    Au loin déjà la mer s’est retirée


    Et toi
    Comme une algue doucement caressée par le vent
    Dans les sables du lit tu remues en rêvant


    Démons et merveilles
    Vents et marées
    Au loin déjà la mer s’est retirée


    Mais dans tes yeux entrouverts
    Deux petites vagues sont restées


    Démons et merveilles
    Vents et marées
    Deux petites vagues pour me noyer.